La grève de la faim des 300 travailleurs sans papiers à Athènes et à Salonique s’est terminée hier vers 17h00.

by

Les grévistes ont accepté la nouvelle proposition du gouvernement grec qui se résume ainsi:
1. Un état dit de « tolérance » d’une durée de six mois renouvelable, jusqu’à l’accomplissement des conditions nécessaires pour la régularisation (alors que la proposition initiale du gouvernement grec prévoyait une durée stricte de six mois).

2. Des papiers leur permettant de voyager dans leurs pays d’origine –  et cela pour des raisons « humanitaires », comme le décès d’un proche – et de retourner en Grèce sans problème.

3. Le nombre d’années de résidence et de travail sur le territoire grec requis pour être régularisé passe de 12 à 8 ans pour tous les travailleurs et travailleuses sans papiers.

Le gouvernement examine également la possibilité de diminuer le nombre de cotisations salariales requises pour la régularisation. (C’est notamment en raison de ce critère que nombre d’immigrés n’avaient pu être régularisés en 2005).
Ci-après le communiqué de presse du Comité de soutien:

La décision du gouvernement grec de satisfaire une partie des revendications des 300 immigrés en grève de la faim a démontré qu’un combat n’est jamais perdu d’avance. C’est aussi la preuve, pour toutes/ s les travailleur(e)s que le gouvernement du mémorandum (ndlr: le programme de rigueur imposé à la Grèce par l’UE et le FMI pour faire face à la crise) n’est pas invincible. L’esprit de lutte et la forte solidarité peuvent donner des résultats tangibles.

Il est évident que des luttes à long terme sont encore nécessaires pour supprimer les discriminations contre les travailleurs immigrés vivant en Grèce et en Europe. Cependant, il ne fait aucun doute que l’abnégation des 300 immigrés a ouvert un nouveau chemin vers la résolution du problème.

Nous voudrions remercier tou(te)s ceux et celles (et ils ont été nombreux et nombreuses …) qui ont soutenu cette lutte difficile depuis les évènements de la Faculté de Droit d’Athènes jusqu’à l’hospitalisation des grévistes. Mais c’est surtout avec un profond respect que nous saluons les 300 combattants-militants. La classe des travailleurs peut en être fière.

Athènes 9 mars 2011

Initiative de soutien aux 300 immigrés en grève de faim. (Grèce)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :