Archive for mars 2011

La grève de la faim des 300 travailleurs sans papiers à Athènes et à Salonique s’est terminée hier vers 17h00.

mars 10, 2011

Les grévistes ont accepté la nouvelle proposition du gouvernement grec qui se résume ainsi:
1. Un état dit de « tolérance » d’une durée de six mois renouvelable, jusqu’à l’accomplissement des conditions nécessaires pour la régularisation (alors que la proposition initiale du gouvernement grec prévoyait une durée stricte de six mois).

2. Des papiers leur permettant de voyager dans leurs pays d’origine –  et cela pour des raisons « humanitaires », comme le décès d’un proche – et de retourner en Grèce sans problème.

3. Le nombre d’années de résidence et de travail sur le territoire grec requis pour être régularisé passe de 12 à 8 ans pour tous les travailleurs et travailleuses sans papiers.

Le gouvernement examine également la possibilité de diminuer le nombre de cotisations salariales requises pour la régularisation. (C’est notamment en raison de ce critère que nombre d’immigrés n’avaient pu être régularisés en 2005).
Ci-après le communiqué de presse du Comité de soutien:

La décision du gouvernement grec de satisfaire une partie des revendications des 300 immigrés en grève de la faim a démontré qu’un combat n’est jamais perdu d’avance. C’est aussi la preuve, pour toutes/ s les travailleur(e)s que le gouvernement du mémorandum (ndlr: le programme de rigueur imposé à la Grèce par l’UE et le FMI pour faire face à la crise) n’est pas invincible. L’esprit de lutte et la forte solidarité peuvent donner des résultats tangibles.

Il est évident que des luttes à long terme sont encore nécessaires pour supprimer les discriminations contre les travailleurs immigrés vivant en Grèce et en Europe. Cependant, il ne fait aucun doute que l’abnégation des 300 immigrés a ouvert un nouveau chemin vers la résolution du problème.

Nous voudrions remercier tou(te)s ceux et celles (et ils ont été nombreux et nombreuses …) qui ont soutenu cette lutte difficile depuis les évènements de la Faculté de Droit d’Athènes jusqu’à l’hospitalisation des grévistes. Mais c’est surtout avec un profond respect que nous saluons les 300 combattants-militants. La classe des travailleurs peut en être fière.

Athènes 9 mars 2011

Initiative de soutien aux 300 immigrés en grève de faim. (Grèce)

 

Concert de soutien aux 300 migrants grévistes de la faim en Grèce

mars 10, 2011
La grève de la faim est terminée, or, le concert de soutien aura lieu étant donné qu’il y a encore besoin de soutien financier. Les grévistes ne peuvent pas quitter immédiatement le lieu dans lequel ils ont été logés pendant ces 44 jours alors que deux membres du Comité de soutien d’Athènes furent arrêtées il y a deux jours (elles accompagnaient des grévistes à l’hôpital et un docteur les a accusées d’avoir empêché les grévistes de manger). On aura donc besoin d’argent à la différence que le concert prendra la forme d’une fête.

 

C’est pourquoi venez nombreux et nombreuses !

  • Fanis Karoussos – oud & chant
  • Stelios Kotzabasakis – lyre crétoise & chant

présentent un concert de musique traditionnelle crétoise le jeudi 10 mars à 20h30, à 7 bd Bourdon, Metro Bastille ou Quai de la Rapée.

Les grévistes ont besoin de notre solidarité et de notre soutien financier

Solidarité avec les migrants en grève de la faim à Athènes

mars 4, 2011

Les 300 travailleurs sans papiers grévistes de la faim se trouvent au 39éme jour de grève à Athènes et à Salonique. Ils ont ainsi franchi le seuil critique qui peut amener des dommages irréparables au niveau de leur santé, alors que le risque de mort devient imminent. 98 d’entre eux sont actuellement à l’hôpital. Le gouvernement du PASOK rejette de nouveau la demande légitime de régularisation en poussant ainsi les grévistes vers leur mort.

Alors que le gouvernement s’accroche à sa position de déni, sont poursuivi-e-s en justice 8 membres du comité de soutien accusé-e-s de trafficking, le président de la Faculté de Droit – où les grévistes de la faim ont été logés avant de se faire évacuer sous menace d’une expulsion violente – ainsi que les grévistes eux-mêmes. A l’hôpital les policiers tentent d’interroger les médecins et les infirmiers pour avoir les noms des grévistes hospitalisés alors que la conférence de presse du comité de soutien du 1er mars a fait objet d’une agression policière particulièrement violente.

Dans un pays dévasté par la crise où travailleur-e-s, chômeur-e-s et précaires se voient chaque jour davantage humilié-e-s, dépourvu-e-s de moyens de survie et culpabilisé-e-s, la lutte des 300 travailleurs sans papiers transformé le désespoir en combat. Et mettre sa vie en danger montre peut-être que, en tant que « clandestin », ils n’ont rien à perdre.

Alors que le mouvement de solidarité s’amplifie en Grèce et à l’étranger, le gouvernement fait preuve de cynisme et de brutalité sans mesure ni précédent ; le ministre de l’Intérieur, en déclinant toute responsabilité va jusqu’à désigner ceux et celles qui soutiennent les grévistes, comme   responsables d’avoir mis en danger la vie de ces derniers. Sur ce terrain fertile, discours et agressions racistes et xénophobes font de la chasse aux sorcières un sport national, qui, hélas, n’est pas réservé qu’aux grec-que-s.

Les 300 travailleurs sans papiers en grève de la faim vivent et travaillent depuis des années sur le territoire grec. Ils ont été pendant ces années une source importante d’enrichissement pour leurs employeurs et source d’enrichissement culturel et humain pour leurs voisin-e-s, collègues et ami-e-s, comme l’ont été par ailleurs les immigré-e-s avec ou sans papiers dans tous les pays.

La grève de la faim de 300 migrants ne concerne pas uniquement les grecques elle concerne la politique de l’Europe vis-à-vis de la politique de l’immigration dans le traité Dublin II qui a transformé la Grèce en « Calais » de l’Europe.

Nous exigeons

La légalisation immédiate des 300 travailleurs sans papiers en grève de la faim.

La régularisation de tous les travailleur-e-s sans papiers.

L’abrogation de Dublin II qui met leur vie en péril en transformant des pays entiers en dépôts de « l’immigration non choisie » et où les violences et les violations, de tout genre, deviennent monnaie courante.

Nous appelons à amplifier la solidarité pour que le gouvernement grec donne une solution immédiate.

Aucune vie n’est clandestine, aucune vie n’est de trop.


RASSEMBLEMENT À PARIS DE SOUTIEN AUX TRAVAILLEURS SANS PAPIERS EN GRÈVE DE LA FAIM LE LUNDI 7 MARS 2011 – de 18h à 20h

DEVANT L’AMBASSADE DE GRÈCE 17 Rue Auguste Vacquerie, Paris 16e – Métro : Kléber

http://hungerstrike300.espivblogs.net/

Initiative de soutien aux 300 grévistes sans papiers de Grèce

Initiative des étudiants et travailleurs grecs à Paris.

Occupation du consulat de Grèce à Paris

mars 4, 2011

39ème jour de la grève de la faim des 300 migrants sans papiers en Grèce. 98 d’entre eux sont hospitalisés. La politique xénophobe des pays européens pousse ces 300 travailleurs à la grève de la faim pour revendiquer leur droit légitime à la régularisation. Nous demandons en tant que citoyens grecs en France que le gouvernement grec accepte leurs revendications.



Initiative de soutien aux 300 grévistes sans papiers de Grèce

Initiative des étudiants et travailleurs grecs à Paris.

 

 

 

 

URGENCE GRÈCE ! RASSEMBLEMENT À PARIS DE SOUTIEN AUX TRAVAILLEURS SANS PAPIERS EN GRÈVE DE LA FAIM

mars 3, 2011

URGENCE GRÈCE ! RASSEMBLEMENT À PARIS DE SOUTIEN AUX TRAVAILLEURS SANS PAPIERS EN GRÈVE DE LA FAIM LE LUNDI 7 MARS 2011 – de 18h à 20h

DEVANT L’AMBASSADE DE GRÈCE 17 Rue Auguste Vacquerie, Paris 16e – Métro : Kléber

Les 300 travailleurs sans papiers en gréve de la faim à Athènes et à Thessalonique on décidé lundi de cesser de prendre du sel et du sucre avec l’eau qu’ils boivent. Ce pas en avant dans le désespoir est le résultat du refus obsessionnel du gouvernement grec de prendre en compte leurs revendications. Après les avoir insultés, chassés de l’université de droit et dénigré leur combat, après avoir criminalisé 8 soutiens en les renvoyant devant la justice, le gouvernement s’apprête à les laisser mourir. Aujourd’hui plus de 66 grévistes ont déjà été hospitalisés, tant à Athènes qu’à Thessalonique. Rappelons que l’obtention de papiers en Grèce était auparavant soumise à la condition de travail. Que le refus du patronat Grec de délivrer des contrats en bonne et due forme à eu pour effet le non renouvellement de leurs papiers pour 150 000 travailleurs. Dans un contexte de répression européenne accentué à l’encontre de tous les migrants, la solidarité internationale est une nécessité.

Le secrétariat International de la CNT française apporte un soutien total à leurs revendications de régularisation, d’égalité des droits, et de dignité pour :

Que les permis de séjour ne soient plus dépendants du fait d’avoir un emploi.

Que tous ceux qui ont perdu leur permis pour la raison ci-dessus soient régularisés à nouveau.

La défense de tous ceux dont la demande a été rejetée en 2005, après que le dépôt de leur demande ait été accepté et après avoir été forcés de payer des milliers d’euros chacun.

La mise en place d’une procédure permanente et ouverte à la régularisation complète, qui traitera les demandes.

L’abandon de toute poursuite à l’encontre des camarades qui ont agit en solidarité avec les grévistes.

La CNT n’oublie pas également les grévistes de la faim actuellement au Centre de Rétention de Vincennes et appel à la mobilisation contre la répression policière et étatique à l’encontre des migrants. Liberté de circulation et liberté d’installation ! LES TRAVAILLEURS N’ONT PAS DE PAYS, LES TRAVAILLEURS N’ONT PAS DE PATRIE ! SOLIDARITÉ INTERNATIONALE !

www.cnt-f.org/international

Rassemblement à l’initiative du Secrétariat International de la CNT Contact : international@cnt-f.org

 

Appel unitaire en soutien à des sans-papiers en grève de la faim, en Grèce.

mars 3, 2011

Depuis près de quarante jours, 3OO immigrés, la plupart d’origine maghrébine, font la grève de la faim à Athênes et Salonique. Depuis des années ils travaillaient en Grèce sans papiers et se sont trouvé licenciés avec la crise. Ils ont alors entrepris une grève de la faim totale pour obtenir des papiers. Près de cinquante d’entre eux ont dû être hospitalisés ces derniers jours. Plusieurs risquent la mort. Nous demandons au gouvernement grec d’intervenir immédiatement et d’empêcher cette tragédie en  leur accordant des papiers pour qu’ils puissent retrouver du travail dans ce pays où ils vivent et ont souvent fondé une famille depuis de nombreuses années.
Le 3 mars 2011.

 
Premières signatures.
Pierre Laurent, secrétaire national du PCF,conseiller régional Ile de France
Marie George Buffet, députée, ancien ministre, PCF
Jacques Fath,Membre du Comité Executif National du PCF. Responsable
des relations internationales
Harlem Désir, Député européen,secrétaire national du PS
Pouria Amirshahi, Secrétaire national du PS aux droits de l’homme
Sandrine Mazetier, PS, Député secrétaire nationale à l’immigration
Daniel Goldberg, Deputé PS
Noel Mamère, Député Europe Ecologie Les Verts
Olivier Besancenot, Porte parole du NPA
Alain Pojolat, Membre du Comité Executif du NPA
Sandra Demarcq, Membre du Comité Executif du NPA
Alain Krivine, Ancien député européen, membre du CPN du NPA
Jean Luc Mélenchon, Coprésident du Parti de Gauche, député européen
Martine Billard, Coprésidente du Parti de Gauche, députée de Paris
Danielle Simonnet, Secrétaire nationale aux migrations et à la citoyenneté, Parti de Gauche
Raquel Garrido, Porte parole à l’Internationale du Parti de Gauche
Nathalie Arthaud, Porte parole de Lutte Ouvrière
Arlette Laguiller, Direction nationale de Lutte Ouvrière
Annick Coupé, Porte parole de Solidaires
Christian Maheux, Membre du secrétariat national de Solidaires
Catherine Lebrun, Membre du secrétariat national de Solidaires

Desobéissance civile pour les 300 migrants en gréve de la faim

mars 2, 2011

Participez !

http://hungerstrike300.espivblogs.net/2011/03/02/solidarity-is-our-wepon-%CF%83%CE%AE%CE%BC%CE%B5%CF%81%CE%B1-23-%CE%BC%CE%B5%CF%84%CE%AC-%CF%84%CE%B9%CF%82-1100%CF%80-%CE%BC/