Les assassins ‘pleurent’ leurs victimes

by

Pancarte: "Le fascisme meurt aujourd'hui"

————

Les assassins ‘pleurent’ leurs victimes

————

————-

La grève et la manifestation impressionnantes d’aujourd’hui, Mercredi 5 Mai, ont été transformées en un véritable torrent social de colère. Au moins 200.000 gens de tout âge, des employés, des travailleurs, des chômeurs, des indigènes, des immigrés sont descendus massivement à la rue et ils essayaient pendant des heures d’assaillir et d’envahir l’Assemblée Nationale. Les forces de la répression de leur part ont joué, comme d’habitude, leur rôle à la perfection, à savoir celui de la protection du pouvoir politique et économique. Les affrontements, d’une ampleur sans précédent, ont duré plusieurs heures. Le système politique et ses institutions se trouvent au nadir.

Pourtant, un incident tragique a eu lieu que les mots ne pourraient jamais décrire : 3 gens décédés à cause de fumée suite à l’incendie qui a brulé le bâtiment de la Banque Marfin.

L’état et l’ensemble de la foule misérable des journalistes, sans la moindre honte face aux morts et leurs familles, parlent du premier moment pour des « assassins avec les cagoules » tout en essayant d’exploiter l’incident pour apaiser le torrent de la rage sociale et d’imposer de nouveau leur armée policière, une armée d’occupation presque, au peuple : sans perdre du temps, ils commencent un pogrom hallucinant contre tous les foyers de la résistance sociale et de la désobéissance contre le terrorisme étatique et la barbarie capitaliste. Toutes ces dernières heures les forces policières balayent le centre d’Athènes à pieds, en motos, en voitures et ils capturent sans discrimination des gens en tirant le feu, utilisant des grenades d’éclair et bombes de gaz lacrymogène, s’immisçant à l’occupation de la rue Zaimi, le lieu de rassemblement des immigrés à la rue Tsamadou et même dans des appartements. En même temps, après l’allocution télévisée du Premier Ministre, qui a annoncé « l’arrestation des assassins », tous les centres autogérés (occupations, lieu de rassemblements etc.) risquent d’avoir le même destin.

De cette manière-là les dirigeants, les fonctionnaires de l’Etat, le personnel politique, les journalistes ‘porte-paroles’ du gouvernement essaient d’abdiquer leurs responsabilités et d’incriminer le mouvement anarchiste et toute autre voix de résistance indépendante. Comme s’il y avait la moindre possibilité que quelqu’un oserait attaquer une banque et l’incendier tout en sachant qu’il y avait du monde dedans (cela pour ceux qui croient la propagande officielle).

La vérité est que l’assassin véritable, l’instigateur vrai de ce triple assassinat d’aujourd’hui n’est autre que ‘monsieur’ Vgenopoulos lui-même (le propriétaire de la banque), qui, avec des chantages bien connus (menace de licenciement immédiat), a forcé les employés, même pendant une journée de grève générale, à travailler dans une succursale, comme celle de la rue Stadiou, au cœur de la ville, et en dehors de laquelle passerait la manifestation. Des chantages bien connus à tous ceux qui vivent dans leur quotidien le terrorisme de l’esclavage salarié. Attendons-nous de voir quelle sorte d’excuses emploiera face aux familles des victimes ce ‘supercapitaliste’ que certains centres systémiques le présentent déjà comme le prochain Premier Ministre dans un gouvernement « d’unité nationale » après le prévisible effondrement total du système politique actuel.

————

Si une grève sans précédent peut être considérée comme assassin…

——————–

Si une manifestation sans précédent, durant une crise sans précédent, peut être considérée comme assassin…

—————

Si des lieus ouverts, sociaux, vivants et publics peuvent être considérés comme des assassins…

————

Si l’état peut interdire la circulation et attaquer les manifestants sous le prétexte d’arrêter des assassins…

————–

Si un certain Vgenopoulos peut emprisonner ses employés dans une banque…

—————–

… c’est parce que le pouvoir veut opprimer à sa naissance une révolte qui met en doute la ‘solution’ de l’attaque la plus brutale des derniers temps dans l’ensemble de toute une société…

————

… c’est parce que l’avenir de la révolte ne peut pas inclure les politiciens, les patrons, les medias, la police…

————–

… c’est parce que derrière leur ‘solution’ unique, il y a une autre solution qui ne parle pas la langue des chiffres, ne parle pas de croissance, de progrès, de chômage, mais elle parle de solidarité, d’autogestion, de relations humaines.

————-

S’ils veulent, donc, trouver vraiment les assassins, ils doivent chercher parmi eux, tous ces laquais du pouvoir et du capital, tous ces assassins de la vie, de la dignité et de la liberté. Ils ont toujours été des assassins et ils le seront.

——————

NE TOUCHEZ PAS LES LIEUS SOCIAUX LIBRES

ASSASSINS, TERRORISTES, CRIMINELS ET BANDITS

SONT L’ETAT ET LES CAPITALISTES

TOUS ET TOUTES AUX RUES

REVOLTE MAINTENANT

———————

Assemblé ouverte de 5/5/2010

Occupation de 61 rue Patission & rue Skaramagka

————————————

Lire le texte en grec

Publicités

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :