Lettre d’un employé à Marfin Bank

by

Est-ce que Monsieur VGENOPOULOS fera son autocritique ?
Lui attribuera-t-on des responsabilités pénales ?

De « Employé à Marfin Bank », Mercredi 5 mai 2010 à 19h02 (Mise à jour à 1h17, jeudi 6 mai 2010)

Envers mes collègues qui ont péri si injustement, j’ai le devoir d’énoncer ces vérités objectives.
J’adresse ce message à tous les médias, et tous les sites d’information. Que tous ceux qui ont encore une conscience, le diffusent. Quant aux autres, qu’ils continuent, s’ils le veulent, à jouer le jeu du gouvernement.
Le service des pompiers n’a pas délivré d’autorisation écrite et officielle pour le bâtiment en question. L’autorisation était négociée sous la table -comme d’ailleurs cela se pratique régulièrement pour la plupart des entreprises et sociétés en Grèce.
Le bâtiment en question, n’est pas sécurisé contre l’incendie et ne dispose pas de système coupe-feu, ni de plan d’évacuation. Aucune installation particulière, non plus, à savoir des extincteurs permanents, des issues de secours. Seulement quelques extincteurs portatifs qui, naturellement, sont très insuffisants pour faire face à un incendie étendu qui plus est dans un immeuble aussi ancien, construit aux normes de sécurité aujourd’hui dépassées. Aucune succursale de la banque ne dispose d’agent formé à la sécurité incendie, ni autre personnel formé à l’usage de ces quelques rares extincteurs portatifs. La direction évoque toujours le coût de la dépense, ne prenant ainsi aucune mesure, même élémentaire, pour la protection de son Personnel.
Il n’y a jamais eu d’exercice d’évacuation pour les salariés de la banque ni de formation donnée par les pompiers, pour avoir les instructions nécessaires dans des situations d’urgence. Les seuls exercices qui ont eu lieu à Marfin Bank concernent des scénarii d’actions terroristes, ainsi que l’évacuation des « haut placés » de leur bureau.
Le bâtiment en question n’est pas conforme pour abriter une banque, à cause de sa fabrication même : il n’existe aucun dispositif spécifique à la prévention d’un incendie et, ce, malgré ses matériaux de construction, très sensibles dans pareilles conditions. Mais aussi la présence, dans le bâtiment tout entier, des matériaux extrêmement inflammables comme le papier, le plastique, les câbles, les meubles.
Aucune équipe des agents de sécurité n’a connaissance des premiers secours, ni d’extinction de feu, malgré que, dans les faits, on lui confie à chaque fois oralement l’ordre de protéger l’agence. Les employés de la banque sont invités à jouer le rôle de pompiers ou d’agents de sécurité selon les volontés de chaque Monsieur VGENOPOULOS.
Très tôt dans la matinée, les employés ont instamment demandé à quitter l’agence, mais les Cadres hiérarchiques ont catégoriquement rejeté leur demande. Ils ont contraint les employés à verrouiller les portes et ils s’assuraient sans cesse, par téléphone, du verrouillage de l’immeuble. « Quiconque quitte les lieux, ne viendra pas non plus travailler demain », était constamment la menace. On leur a même coupé l’accès à Internet pour qu’ils ne puissent pas communiquer avec l’extérieur.
En ce qui concerne les mobilisations, il règne depuis quelque temps maintenant à la banque, un climat terroriste, maintenu par cette proposition on ne peut plus explicite : « soit tu travailles, soit tu es licencié »
Les deux policiers, employés précisément à cette agence contre les vols de banque, n’étaient pas présents à leur poste aujourd’hui, malgré la promesse -toujours orale-, des cadres au Personnel qu’ils seraient là.
Enfin Messieurs, faites votre autocritique, et cessez de prétendre être sous le choc. Vous êtes responsables de ce qui s’est passé aujourd’hui, chose que dans un état de droit -comme ceux que vous prenez d’exemple de temps à autre à la télé-, vous seriez déjà écroués pour les actes cités ci-dessus.

C’est dans un piège que mes collègues ont péri aujourd’hui.

Un piège tendu par la banque et Monsieur VGENOPOULOS, en personne, qui a donné cet ordre explicite : celui qui ne vient pas travailler aujourd’hui, ne viendra pas, non plus, demain.

Lire le texte en grec

Publicités

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :